LE FONCTIONNEMENT DU DEMARREUR

Le démarreur est l’une des pièces essentielles d’un moteur à combustion interne. Il joue un rôle crucial dans le processus de démarrage du moteur. Mais qu’est-ce que c’est exactement et comment fonctionne-t-il ? Voici une introduction succincte sur le sujet :

Qu’est-ce que le démarreur ?

Un démarreur est un dispositif mécanique qui permet de faire tourner le vilebrequin du moteur thermique lors du démarrage initial. Il est également appelé moteur de craquage ou auto-démarreur. Les démarreurs peuvent être électriques, pneumatiques ou hydrauliques. Leur fonction principale est d’initier la rotation du vilebrequin pour démarrer le moteur. Une fois que le moteur est en marche, le démarreur se désengage, et le moteur fonctionne grâce à la puissance générée par la combustion du mélange air-carburant.

Comment fonctionne le démarreur ?

Le fonctionnement du démarreur est simple et facile à comprendre :

  1. Le démarreur contient quatre enroulements de champ situés à l’intérieur de son boîtier.
  2. L’induit est relié aux bobines de champ via des balais en carbone.
  3. Lorsque vous tournez la clé de contact, la batterie s’active et transfère de l’énergie au solénoïde.
  4. Le solénoïde transmet ensuite cette puissance au démarreur.
  5. Le démarreur pousse les pignons vers l’avant pour les engrener avec le volant moteur, qui est relié au vilebrequin du moteur.
  6. Lorsque le moteur tourne, le vilebrequin entraîne le moteur, et le processus de combustion du mélange air-carburant démarre.

 

Le démarreur:

Explication

Il s’agit d’un moteur électrique qui fonctionne avec du courant continu et qui sert à lancer le moteur, jusqu’à ce que se

produisent les premières combustions. Le rapport de démultiplication de l’engrenage varie de 1/8 à 1/20.

La partie électrique d’un démarreur n’est qu’un moteur à courant continu.

Principe du moteur électrique : c’est une application du principe de réversibilité de la dynamo. Si l’on fait passer le courant d’un accumulateur dans les inducteurs et dans l’induit d’une dynamo, l’induit de celle-ci se met à tourner.

Le courant arrive dans l’induit par l’un des balais (charbon), se partage entre les deux moitiés de l’enroulement situés de chaque côté de la ligne de fixation des balais.

Chacun des conducteurs se trouvant dans le champs magnétique créé par les inducteurs est soumis à une force électromagnétique. L’ensemble des forces qui s’appliquent sur les conducteurs entraînent celui-ci dans une rotation.

Caractéristiques du moteur de démarrage : les moteur utilisés comme démarreur sont du type série. Ils sont caractérisés par le mode d’excitation des inducteurs qui sont traversés par la totalité du courant d’alimentation. Ils tournent rapidement à vide et leur vitesse se réduit sensiblement quand la charge (effort) augmente. Le couple de démarrage est très élevé, ce qui justifie leur emploi comme démarreur de moteurs thermiques dans lesquels les efforts à vaincre pour les entraîner sont importants

Système de lancement : la partie extrême de l’arbre porte une douille sur laquelle est usiné un filet à pas rapide et se termine par un tourillon qui s’engage dans une douille du bâti du démarreur pour que soit supprimé le porte-à-faux de l’arbre. Sur la partie filetée vient se visser le pignon du lanceur équipé d’une masse afin de détruire son équilibrage et qui augmente l’inertie del’ensemble.

Fonctionnement : le courant est envoyé dans le démarreur, l’induit se met à tourner à grande vitesse et, avec lui, la douille filetée qui est solidaire. Le pignon vient s’engager avec la couronne du volant moteur. Le pignon, toujours entraîné en rotation avec l’induit, fait tourner la couronne du volant moteur. Ainsi, une fois le moteur en route, le conducteur cesse son action sur la commande du démarreur et l’induit s’immobilise. La couronne du volant moteur, en se mettant à tourner, exerce sur le pignon du lanceur un mouvement de rotation rapide. Sous cet effort, le pignon se visse sur le filetage de l’arbre, se dégageant de la couronne du volant moteur.

Les démarreurs récents sont équipé d’un solenoïde de lancement, cette bobine est munie d’un noyau plongeur au bout duquel est fixé une fourchette, cette fourchette est fixée à une bague qui pousse le pignon dans l’engrenage des dents du volant moteur, lorsque le pignon est engagé, cela correspond à la mise sous contact électrique ECD qui permettra l’alimentation du rotor, le démarreur se mettra à tourner.

Ce système permet de ne pas abîmer ni le pignon ni les dents du volant moteur Il existe des lanceurs à pignon rentrant, à pignon sortant.

Les parties constitutives

Le solénoïde avec son noyau plongeur et son contact qui permet l’alimentation du démarreur. Le stator

Le rotor et son pignon muni de sa fourchette. Les balais rotorique

Principe de fonctionnement

Lorsque le conducteur tourne la clé de contact pour démarrer le véhicule, il alimente le solenoide de la bobine (enroulement d’appel et de maintien A B D), le noyau plongeur est attiré et lorsqu’il arrive en fin de course, le contact C E D est établi, à ce moment le courant d’alimentation de la batterie passe à la fois dans le stator et le rotor via les balais G.

Dans le même temps, la fourchette pousse le pignon dans le volant moteur et le démarreur se met à tourner.

Ce qui signifie que le démarreur ne tournera que lorsque le pignon sera engagé dans le volant moteur, de par la forme des dents du pignon et du volant moteur, celui-ci sera expulsé par la rotation du volant moteur, ce qui aura pour effet la coupure de l’alimentation du démarreur via les contacts E C D.

Les problèmes connus:

Le démarreur ne fonctionne pas (coupure statorique, rotorique, contact ECD, balais) .

Le démarreur fonctionne mais il émet un bruit de sifflement (le pignon grippe sur l’axe du rotor, sale et manque de graisse.

Le démarreur craque et il émet un bruit de dents grippées ( le contact ECD du solenoide a une résistance trop importante, mauvais contact et apparition d’une tension au borne CD du solenoide, remplacer le solenoide), pour vérifier la qualité du contact, il suffit de placer un voltmètre entre le contact C et D et d’actionner le démarreur, toute autre valeur que 0V signifiera que le contact est hors d’usage.

Il faut impérativement contrôler. L’état de charge de la batterie Les cosses de la batterie

La mise au pôle négatif du moteur et de la carrosserie.

L’alimentation en positif de la commande du démarreur par action sur le contact de celui-ci. Les câbles et les serrages de l’alimentation de puissance du démarreur.

Précaution avant de démonter le démarreur:

Vous devez toujours débrancher la batterie avant de procéder à la dépose du démarreur.

Débrancher la batterie avant de procéder à la dépose du démarreur. Utiliser un cric rouleur et des chandelles en cas de levage du véhicule

Outillage standard. Multimètre.

Le moteur thermique s’arrête en général sur une compression. De ce fait , la couronne de démarrage s’use principalement à deux endroits diamétralement opposés ce qui provoque une usure des dents de la couronne

Précaution de démontage

Il faut prendre garde à ne pas abîmer ou casser les balais lors du démontage du démarreur. Le démontage du démarreur.

L’article sera complété lorsque je procéderai au démontage et au nettoyage de mon propre démarreur, un reportage complet sera effectué avec de nombreuses photos, la procédure de test et de contrôle de chaque élément sera expliquée avec précision et rigueur.

 

 

Diagnostic démarreur : comment définir la cause exacte d’une panne ?

 

 Diagnostic démarreur : symptômes et causes possibles

 
Symptômes Causes possibles
Vous tournez la clé de contact, le moteur du démarreur tourne, mais la voiture refuse de démarrer. La fourchette qui doit permettre le déplacement du pignon vers le moteur est cassée. Pourtant, le solénoïde peut toujours reculer.
Un système d’engrenage permettant de démultiplier la force du moteur est intégré dans le moteur électrique. S’il est cassé, il ne pourra plus contrôler le pignon.
Vous tournez la clé de contact, mais aucun mouvement du  démarreur n’est détecté. Il est possible que le démarreur soit grippé. Afin de le remettre en marche, essayez de mettre un léger coup de marteau sur le solénoïde en utilisant une calle afin de ne pas l’abîmer.
La panne peut être due aussi à une défaillance au niveau du Neiman empêchant ainsi l’alimentation du démarreur.
Le solénoïde ou le moteur électrique est hors service. Dans ce cas, il faut remplacer le démarreur.

 Vérifiez l’alimentation avant tout diagnostic démarreur

Afin de vérifier l’alimentation du solénoïde, vous pouvez :

  • D’abord, y brancher une lampe témoin entre l’arrivée du fil d’alimentation et une masse (la cosse négative du corps du moteur ou la batterie).
  • Ensuite, actionner la clé de contact. Deux possibilités se présentent :

⮚ La lampe reste éteinte. La cause de la panne n’est pas le démarreur alors.
⮚ Si elle s’allume, c’est que le démarreur est à l’origine de la panne.

Pour contrôler l’alimentation, vous avez différentes solutions :

  • Contrôler l’état de connexion du câble positif de la batterie au solénoïde.
  • Vérifier la ligne de masse.
  • Contrôler la tension du démarreur. Pour cela, il faut utiliser un multimètre.

 

Remplacer ou réparer le démarreur ?

Quand il n’est pas possible de réparer le démarreur, vous serez obligé de le remplacer. Pour toute opération de diagnostic, de réparation et de remplacement, il vaut mieux faire appel à un garage auto. En effet, ce dernier doit disposer de tout le matériel nécessaire et doit être en mesure d’assurer des services sans failles. D’autre part, les causes de pannes de démarreur sont multiples et nous n’en avons cité que quelques-unes.

(Visited 476 times, 1 visits today)
Existing Users Log In
   
New User Registration
*Required field
Posted in - EQUIPEMENT ELECTRIQUE, 7 - GROUPE MOTEUR, TECHNOLOGIE AUTO
Tags: ,

Articles Populaires